INGEO geometre expert INGEO geometre expert INGEO geometre expert INGEO Geometre expert 62 59 Contact INGEO Geometre expert 62 59 Agences INGEO Geometre expert 62 59 INGEO Geometre expert 62 59 reference INGEO Geometre expert 62 59 espace securise INGEO Geometre expert 62 59 Ingeo environnement Ingeo YouTube Ingeo Twitter Ingeo Facebook
Actualité INGEO

INGEO

Ingénierie - Géomètre-Expert

Une pluralité de compétences au service de vos projets.

INGEO

INGEO, société d’INGénierie et de GEOmètres-Experts, vous offre un accompagnement fort de compétences et de technologies les plus récentes.

03.21.38.15.21

"Aire-sur-la-Lys : Le plan-relief de la ville dans l'objectif d'INGEO", article paru dans "L'Ind├ępendant" le 17/05/2013

[Publié le 17/05/2013]


Une première!

Le palais des Beaux-Arts de Lille a déployé l'un de ses trésors pour qu'Aire en fasse une restitution.




'Sous l'ère Mitterrand, le premier ministre Pierre Mauroy s'était battu pour que les plan-reliefs des villes fortifiées par Vauban sous Louis XIV, et conçus par ses propres ingénieurs, soient rapatriés au palais des Beaux-Arts de sa ville, Lille. Jean-Claude Dissaux aurait rêvé un même destin pour celui d'Aire-sur-la-Lys, l'un des quinze aujourd'hui exposés dans la salle dédiée à ces oeuvres historiques. Mais faute d'avoir l'original. il en aura une copie ! "Restitution" est le terme exact, et c'est le cabinet INGEO de Saint-Omer qui s'est mis à la tâche. Par l'intermédiaire d'Yves Le Maner, responsable des projets de Mémoire du Nord-Pas-de-Ca¬lais, de Max Polonovski, directeur du musée des plan-reliefs à Paris, et de François Bécuwe, assistant à la conservation du patrimoine du musée des Beaux-Arts de Lille, il a été possible aux ingénieurs de Patrice Fauquembergue de réaliser une première : réaliser la réplique en 3D du plan-relief de la ville, fabriqué en 1743 par Nicolas de Nezot, ingénieur du roi.

12.000 clichés. "Vauban a pris Aire en 1676, il était le plus à même de renforcer ses fortifications en 1680", explique François Bécuwe. "Une première maquette avait été réalisée en 1689, alors que les travaux étaient encore en cours puis une autre en 1743 lorsqu'ils étaient achevée". Une oeuvre en 15 morceaux qui a nécessité deux ans de travail pour une petite armée d'hommes de métier: géomètres, menuisiers, ébénistes, peintres. Reproduite au 1 /600ème, la ville fait ici 590 cm sur 467. Une table centrale représente le centre-ville, d'autres l'entourent pour former la campagne environnante. En une semaine, équipés d'un appareil photo suspendu sur un rail pour mitrailler la maquette sous tous les angles, et d'un laser pour pointer chaque relief, les ingénieurs d'INGEO ont réalisé les 12.000 clichés nécessaires à la reconstitution 3D qui va à présent être réalisée en atelier. "Il a fallu l'adresse du responsable des plan-reliefs du musée des invalides à Paris et de nos équipes, qui les avaient montées ici à la fin des années 80, pour mettre les techniciens dans de bonnes conditions sans risquer de dégrader le plan-relief", explique François Bécuwe.

Inédit. "C'était du jamais fait": continue Olivier Huyghe, responsable du service 3D d'INGEO. S'inspirant du système mis en place par l'armée et Google lors de l'exposition temporaire des plan-reliefs à Paris, les techniciens se sont longuement entraînés sur... des jeux de construction ! "Il nous fallait quelque chose à peu près à l'échelle",argumente-t-il. Les clichés pris cette semaine seront ensuite travaillés par ordinateur. Un travail de longue haleine, puisqu'il faudra un mois à un puissant processeur pour ingérer la quantité de données, qui seront ensuite vérifiées par des informaticiens. On peut s'attendre à un premier modèle de copie numérique dans les trois à quatre mois ! "Ensuite. tout est possible": s'avance Olivier Huyghe. La ville d'Aire a la chance de posséder encore les lavis, croquis réalisés par les ingénieurs de Vauban, figurant les façades des monuments de la ville à l'époque. Il suffirait de les superposer au plan-relief pour avoir une vision plus vraie que nature de la ville d'antan.
Rien n'empêchera non plus d'en créer une visite virtuelle, se plongeant dans le corps d'un Airois au XVIIIème siècle.

A la chapelle. Avant d'en arriver là, Jean-Claude Dissaux compte bien en réaliser une restitution physique, qui serait exposée à la chapelle Baudette : "Daniel Percheron avait dit, trouvez l'écrin, vous aurez le joyau, et bien nous l'avons cet écrin" Le patrimoine de la ville est riche et la chapelle Baudelle convenait parfaitement de par ses mensurations à accueillir un espace pouvant mettre en valeur ce type de maquette, et que chaque point soit visible des visiteurs. "La commune d'Aire se chargeait de trouver un local adapté et la Région prenait en charge la copie du plan et la restitution en matériaux de synthèse". INGEO apporte 50% de mécénat à l'opération. Un nouveau point d'intérêt touristique agrémentera bientôt la ville. Au palais des Beaux-Arts, le conservateur Bruno Gimeau ne pourra que se satisfaire d'une telle initiative. Conservés dans des conditions très strictes, les plan-reliefs ne sont pas assez mis en valeur. Leur numérisation en 3D permettrait au public de les toucher de très près... '

Guillaume Rose

Le musée des Beaux-Arts de Lille, place de la République, est ouvert le lundi de 14h à 18h, du mercredi au dimanche de 10h à 18h. Tarif 6,50 euros, réduit 4 euros. Tél. 03 20 06 78 00.



TrackBack URL pour ce sujet:    http://www.ingeo.fr/actualites-detail_news-151.html